Quels pièges éviter lors de la création de société ?

Prendre la décision de créer sa propre société est bien salutaire et ne semble à première vue pas compliqué. Toutefois, il faut prendre son temps et réaliser les différentes étapes jusqu’à la réalisation de la dernière formalité administrative.

Choisir au hasard la forme juridique de son entreprise

Pour exercer légalement, vous aurez le choix entre plusieurs formes juridiques. Il faudra choisir la mieux adaptée à votre projet en vous posant les meilleures questions. Dès le départ vous devez savoir si vous préférez travailler seul ou être associé, si votre entreprise doit remplir tous les critères formels dès le départ ou si une société moins formelle est plus adaptée pour faire un essai, l’évaluation du besoin en financement, etc. Ainsi vous pourrez prendre la décision entre entrepreneur individuel, auto entrepreneur ou encore une société (SARL, SAS, SASU).

Ne pas protéger son idée d’entreprise

Si vous pensez avoir une idée originale, il est très important de prendre des renseignements et de protéger votre idée, votre concept, les différents produits ou prototypes. Les conseils d’un avocat spécialisé peuvent s’avérer utiles sur ce sujet, il vous aidera à identifier ce que vous pouvez protéger entre brevets, droits d’auteur, marques…

Ne pas parler de son projet à son entourage

Contrairement à ce que certains pourraient penser, il est très important d’avoir le soutien de sa famille et de son entourage lorsqu’on veut créer sa société. N’hésitez pas à discuter de vos projets, il en ressortira des idées constructives auxquelles vous n’avez pas forcément pensé. Faites signer un accord de confidentialité si vous avez peur que vos idées soient utilisées sans votre accord. Ceci facilitera les conversations ainsi que les négociations avec les partenaires potentiels.

Ne pas faire d’étude de marché

Il est primordial de maîtriser le marché dans lequel vous voulez vous insérer avant de créer son entreprise. Une astuce est de faire la liste de vos concurrents potentiels. Ne soyez pas étonnés si cette liste est grande, cela montre que le besoin est vraiment existant. Une étude de marché permet de voir ce qu’il faut améliorer, changer ou combler. Misez sur la valeur ajoutée pour vous différencier.

Ne pas définir la clientèle cible

Il est possible que votre projet s’adresse à tout le monde, et donc à n’importe qui. L’idéal est d’identifier qui sont vos vrais clients, ceux qui sont prêts à payer pour vos produits ou vos services. Cela vous permettra de mieux vous organiser et d’orienter vos idées selon cette clientèle. Prenez la peine d’identifier l’âge, les goûts et les habitudes de vos clients types s’il s’agit de particulier. Les PME ou une grosse entreprise si vous avez affaire avec des professionnelles.

Une fois toutes ces étapes réalisées, vous n’avez plus qu’à effectuer les démarches administratives et décrocher le précieux sésame : votre extrait Kbis, pour commencer votre activité !

Anthony