Les tatouages permanents : entre tendance et erreur

La tendance de la dermographie a commencé dans les années 90. Il était question alors de tatouer une certaine partie de son visage afin de paraître maquiller sans pour autant passer par une étape de mise en beauté. Actuellement, cette astuce continue de faire rage sur le marché. Les techniques utilisées sont de plus en plus révolutionnaires. Les expertes sont nombreuses et diversifiées. Mais est-ce pour autant que c’est une bonne idée ? http://www.jeveuxcesfringues.com répond à toutes les interrogations.

Un gain de temps inestimable

Le tatouage permanent est une technique qui consiste à mettre en valeur son visage via une dermopigmentation artificielle. Contrairement aux idées reçues, utiliser cette astuce ne revient pas à être une fille artificielle. Dans un monde où le naturel prend de plus en plus d’envergure, être qualifié de « plastique » est la dernière chose que souhaitent les femmes. Mais il est vrai toutefois que tatouer ses sourcils, son ras du cil et le contour de sa bouche peuvent faire gagner un temps précieux le matin.
Malgré qu’elle soit coquette, une femme ne peut pas prendre 30 minutes tous les matins pour souligner son regard et optimiser les traits de son visage. Une dermopigmentation, fait par des professionnels semble donc être LA solution. De par leur savoir-faire unique, et la précision de leur trait, les esthéticiennes prennent soin d’avoir un rendu aussi naturel que possible.
Mais attention, il faudra bien choisir son prestataire de services. Il n’est pas simplement question du coup de la prestation, mais de la qualité du rendu. N’est pas dermographe qui veut. Il faut passer par des semaines de formations pour ce faire. Et une grande partie des esthéticiennes n’ont pas la compétence requise pour assurer une telle performance.

Un tatouage qui tourne au vert

Néanmoins, il existe un inconvénient de taille à l’usage du tatouage permanent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les conseillers en image ne le recommandent pas. Il a tendance à virer au vert au fil des années. En effet, l’encre utilisée s’estompe au fur et à mesure que l’on nettoie sa peau. Et comme il s’agit d’un tatouage, comme n’importe quel autre, il faudra un traitement au laser pour l’enlever définitivement. Le cas échéant, au bout de quelques mois, la patiente devra retracer les lignes à la main, avec la méthode classique, pour avoir un maquillage plus ou moins naturel.
En outre, la précision des traits est d’une importance capitale en matière de dermographie. Le tatouage sera permanent et impossible à rectifier. Un manque de concentration de la part de son esthéticienne, ou une fausse manipulation pourrait ruiner à jamais la beauté d’un visage. Il est donc conseillé d’y repenser à deux fois avant de prendre rendez-vous, et ce, quoique l’opération soit peu lourde et rapide.

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *