Tout savoir sur l’oncopole de Toulouse

L’Oncopole de Toulouse est un campus de cancérologie.
Il s’agit d’un pôle de recherche sur le cancer, situé dans le sud de la ville, avec une dimension européenne.
Inauguré le 10 octobre 2014, l’Oncopole réuni chaque jour différent acteurs privés et publics du secteur médical, pour harmoniser collectivement leur recherche pour la lutte contre le cancer.
Aménagé par l’architecte Yann Padlewski de l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier, le Campus Oncopole s’étend sur 220 hectares partagés comme suit :
o 78 hectares de l’ancienne usine AZF.
o 142 hectares de terrains du ministère de la défense
De plus, 65 hectares sont consacrés au développement économique, clinique et scientifique. Le parc public s’étend, quant à lui, sur 30 hectares et plus de 100 hectares pour une zone verte.

1- Des compétences uniques

Avec une seule ambition : lutter contre le cancer, plusieurs compétences publiques et privées se sont rassemblées dans l’Oncopole. On y trouve des experts académiques, scientifiques, médicaux, cliniques, technologiques et pharmaceutiques.
Ainsi, une relation d’échange et d’entraide s’est nouée entre les différentes parties constituant le campus de cancérologie.
Grâce aux efforts confondus, des programmes et projets communs entre des organismes publics et privés ont pu voir le jour.
Il est à noter, par ailleurs, que des formations pluridisciplinaires de qualité sont mises en place chaque année au profit de jeunes talents aux échelles nationale et internationale.
L’Oncopole de Toulouse dispose d’une chaîne intégrée pour la prévention et le traitement du cancer. Cette chaîne permet la facilitation de la prise de brevets et de licences ainsi que la création de nouvelles entreprises et la concrétisation de partenariats avec d’autres pays.

2- Quelques chiffres clés

L’Oncopole de Toulouse regroupe les services d’oncologie du CHU de la ville ainsi que le centre de recherche en cancérologie et l’institut Claudius-Regaud.
Ce site qui dispose de 7 blocs, a nécessité un investissement de 300 millions d’euros, totalement financé par l’État, dont 130 millions pour les travaux.
L’Oncopole dispose, également, du plus gros laboratoire anatomo-cynthopalgique, en plus de ses 10 plateaux techniques, un plateau radiothérapie (composé de 7 salles) et une tumorothèque.
Le site accueille près de 4 000 professionnels de santé dont 2 400 chercheurs et 1 300 médecins.

3- Un enjeu scientifique et économique

L’Oncopole de Toulouse s’est fixé comme objectif ultime la découverte de nouveaux traitements pour les patients. De ce fait, il mise sur l’innovation et la recherche, en plus de sa mission première, à savoir le soin et l’accompagnement des malades.
Considéré comme projet d’envergure et de grande importance en France, l’Oncopole de Toulouse a réussi à rassembler, dans un même lieu, un hôpital à la pointe de la technologie et des équipes compétentes mixtes de recherche scientifique.

4- S’implanter sur l’Oncopole

Si vous faites partie du corps médical et/ou de recherche scientifique, vous pouvez vous implanter sur l’Oncopole de Toulouse et participer aux différentes recherches qui y sont élaborées.
En effet, le site regroupe des compétences favorisant toutes les synergies avec les acteurs économiques de l’innovation.
Ainsi, un réel écosystème de recherche et de développement de grande qualité est à la disposition des chercheurs, en plus d’une excellente offre d’accompagnement et de conseil gratuite et personnalisée qui représente un tremplin pour vos projets innovants.
Les porteurs de projets sélectionnés bénéficieront de :
• un accompagnement, un hébergement privilégié ainsi que plusieurs possibilités de collaboration et de partage au sein même du campus scientifique et clinique de l’Oncopole.
• un accès aux plateformes technologiques et scientifiques disponibles sur le campus
Par conséquent, un accompagnement personnalisé et gratuit vous sera accordé tout au long de votre projet, si vous décidez de vous implanter sur l’Oncopole.
Notez, dans ce cadre, que près de 80 000 m² SHON ont été préparés pour accueillir des entreprises, des start-up et des équipes de recherche.
Quel que soit votre besoin, des locaux techniques de recherche (P1/P2), des surfaces et locaux tertiaires d’activités, des espaces mutualisés ou tous autres locaux, faites appel aux responsables administratifs de l’Oncopole de Toulouse.
Notons également que 2 500 m² de pépinière ont été installés au sein du Centre Pierre Potier.
Cette pépinière est dédiée à l’accueil des entreprises de Biotechnologies en création.
Quant au centre Pierre Potier, qui a été inauguré le 18 novembre 2009, il dispose d’une superficie de 5 000 m2.
Il rassemble, en plus de la pépinière d’entreprises, une Unité de Service et de Recherche (USR 3 505) ainsi que l’ITAV.
Faisant partie d’un parc immobilier de plus de 20 mille m2, dédié à la création d’entreprises et l’innovation, le Centre Pierre Potier met à la disposition des jeunes entrepreneurs et chercheurs scientifiques 8 lots de 140 m², avec, chacun, un espace laboratoire et 2 bureaux.

5- Informations utiles

Vous cherchez un moyen pour réduire des délais souvent trop longs entre la recherche et la mise sur le marché de procédés innovants ?
Tout cela est désormais possible. En effet, l’Oncopole de Toulouse a relevé les défis en donnant aux chercheurs et jeunes entreprises innovantes en biotechnologies la possibilité de collaborer étroitement dans un même espace.
Les start-up qui seront implantées sur l’Oncopole sont sélectionnées au préalable par un comité de spécialistes et d’experts, dédié à cet effet.
Ainsi, la sélection se fait selon six critères :
– le projet doit être en phase de création (et si c’est une entreprise déjà créée, elle doit avoir moins de 4 ans d’existence)
– le projet doit être « valide » sur le plan économique
– le projet doit porter un caractère innovant,
– le projet doit avoir un important potentiel de création d’emplois,
– le projet doit créer une synergie avec les plateformes technologiques de l’ITAV, ainsi que l’environnement économique et scientifique de l’Oncopole de Toulouse.

Anthony